Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prime de précarité et contrat CIFRE

Pourquoi l'employeur doit la prime de précarité dans les faits?

com

C'est là où chaque situation personnelle importante. Il s'agit de rappeler dans quelle mesure la réalité confirme que les trois années passées en entreprise sont plus de l'ordre du travail salarié classique que de la formation.

Dans mon cas, voila comme je présenterai les choses :

Je peux rappeler que je n'ai pas suivi de complément de formation professionnelle.


Mais il nous semble important de revenir sur les fondements du dispositif CIFRE pour éclaircir toutes les conditions de l’engagement qu’il implique au regard du travail réalisé.
En préambule, l’ANRT précise que 100 % du travail réalisé par le doctorant doit être dédié au travail de recherche. Dans mon cas, seul 30% y ont été consacré.

Ce temps passé en laboratoire est l’occasion pour l’entreprise d’obtenir de nouvelles
connaissances, matière première de l’activité de l'entreprise. Les 70 % autres étant directement utilisé pour appliquer les résultats de la recherche.

Il est également nécessaire de rappeler que le dispositif CIFRE a été mis en place pour
offrir une première expérience professionnelle aux doctorants. Cette expérience professionnelle s’organise autour d’un premier travail de recherche. Le dispositif CIFRE permet aux entreprises de profiter d’un poste de chercheur pour développer de nouveaux procédés, matériaux, innovations.

La division du lieu de travail entre l’entreprise et le laboratoire autorise la première à bénéficier des ressources du second pour mener à bien son projet. Cette posture, plus facilement compréhensible dans le cadre des sciences dites « dures » (recherche d’un vaccin par exemple), est plus difficilement compréhensible dans le cadre des sciences sociales.

Pourtant, une grande partie du travail de mon entreprise est la création de contenus scientifiques liés à l’architecture, à l’urbanisme et à l’environnement qui puisse être ensuite diffusés auprès d’un public plus large. La publication de nombreux ouvrages sur l’urbanisme, l'architecture , ou encore la création d’exposition nécessitent un travail de recherche important avant de pouvoir l’utiliser dans le cadre de ses missions. La présence d’une équipe pluridisciplinaire au sein de l'entreprise démontre une volonté d’intégrer et de diffuser des savoirs de tout horizon.

Mon embauche rentre bien dans le cadre de cette activité de l'entreprise en venant apporté un travail de recherche pour alimenter la structure. Construit autour de 30 %
du temps passé en laboratoire, il a été utile sur deux plans : la connaissance du
sujet de recherche et la création d’outils de médiation.

Pour établir un outil de médiation, il est nécessaire de connaître son sujet. La première partie du travail de recherche a permis d’amasser les connaissances nécessaires ainsi que les transmettre au reste de l’équipe, notamment au travers d’un séminaire. Elles ont ainsi alimenté le contenu du blog, de l’exposition, des activités pédagogiques, etc.

Ensuite, la recherche a permis de définir les outils de médiation. Au travers de méthode
de benchmarking, mais également en analysant les approches existantes en interne.

Ce travail de recherche appliquée a permis à l'entreprise de développer un nouveau sujet et de nouveaux outils, tel le blog. En tant que premier travail, ces trois ans ont eu un rôle formateur. Les échanges avec l’équipe, comme avec mon directeur de recherche, m'ont permis d’avancer et d’apprendre. Mais, je n’ai suivi ni cours ni encadrement personnalisé et le fait d’être embauché dans le cadre d’un premier emploi ne peut constituer le complément de formation professionnel au sens de l’article L. 1243-3 du code du travail.

J'ai fait preuve de compétences professionnelles, au même titre que les autres chargés
de mission dans la gestion d'équipes, des prestataires, j'ai été force de proposition et d'innovation. J'ai développé un nouveau champ innovant et déployer de nouvelles techniques de transmission, etc. Le travail a été reconnu par la modification de ma classification professionnelle.

Enfin, j'ai dû réaliser la partie académique du travail de recherche en dehors de la période de travail dédié à l'entreprise. L’écriture de la thèse n’est toujours pas terminée à ce jour et l’obtention finale du diplôme est prévue pour novembre 2013.

Cette partie finale du travail académique, reléguée au second plan durant les trois années travaillées a été terminée dans une situation réelle de précarité. L’obtention d’un
bureau à l’université a néanmoins permis de compenser les conditions de travail difficile.

Ainsi, il ne saurait être contesté que j'ai travaillé durant ces trois années de travail et que le temps passé en laboratoire n’est en aucun cas du temps de formation.

Voila comme je vois les choses, j'ai modifié mon texte pour qu'il reste anonyme, j'espère qu'il est toujours compréhensible.

Repost

Commenter cet article